Site Saint-Charles

Architectes : Brigitte Hellin et Hilda Sebbad

Un site dédié au développement de la recherche
De l’hôpital du XVIIe siècle à l’université du XXIe siècle
Un défi architectural

Saint-Charles : un site dédié au développement de la recherche

L’Université Paul-Valéry s’est construit une identité forte dans le domaine LLASHS où les Lettres, les Langues, les Arts, les Sciences Humaines et les Sciences Sociales s’enrichissent et se nourrissent mutuellement dans une tradition humaniste.

Cette tradition, assortie aux valeurs citoyennes et responsables que défend l’Université est le socle d’une politique de recherche ouverte sur les Humanités, au service de la construction des sociétés de demain. Les savoirs classiques et l’innovation scientifique favorisent la production de connaissances notamment dans les domaines artistiques, culturels et technologiques.

La qualité de l’activité scientifique de nos chercheurs et enseignants-chercheurs a été saluée par l’Agence d’évaluation de la recherche (AERES) en 2009 qui a classé près de 74% d’entre eux dans des équipes classées A ou A+.

Le développement de la formation doctorale et la mobilité des doctorants font partie de nos priorités de développement, nos deux écoles doctorales sont les structures privilégiées pour renforcer le lien entre la recherche, la formation et l’insertion de nos doctorants en donnant aux doctorants les outils de la gestion de leur avenir professionnel à travers un programme de formation scientifique, méthodologique et professionnalisant complet.Saint-Charles : de l’hôpital du XVIIe siècle à l’université du XXIe siècle, un bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Saint-Charles : de l’hôpital du XVIIe siècle à l’université du XXIe siècle, un bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

Sous l’Ancien Régime, l’hôpital est le refuge des pauvres et des « sans logis ». Les religieux en assurent le fonctionnement par devoir de charité mais aussi pour diffuser les pratiques catholiques. Les pauvres sont instruits des vérités chrétiennes, exercés aux pratiques de piété et occupés à des métiers et ouvrages dont ils puissent tirer quelques secours pour leur subsistance.

En 1678, Louis XIV crée, par lettres patentes, l’hôpital général de Montpellier. Dans tout le Royaume, des mesures semblables avaient été prises pour le renfermement des indigents et l’accueil des enfants trouvés pour contrôler la population de vagabonds et maintenir l’ordre public.

L’hôpital général de Montpellier est construit sur l’ancien enclos des Carmes, près de l’une des portes les plus fréquentées de la ville. En 1679, l’Evêque de Montpellier confie la conception et la construction de l’édifice à l’architecte Antoine Armand.
Les bâtiments sont élevés entre 1680 et 1750. L’établissement est inauguré en mars 1682 alors qu’il est encore un vaste chantier.

Saint-Charles : un ancien hôpital reconverti en site universitaire, un défi audacieux relevé par l’agence d’architecture HELLIN-SEBBAG ASSOCIÉS

La première tranche des travaux de réhabilitation porte sur le bâtiment principal du site, l’ancien Hôpital Général construit au XVIIème siècle. Celui-ci était organisé autour de deux cours situées de part et d’autre d’un axe de symétrie matérialisé par un épais mur qui rendait étanche l’une à l’autre « l’aile des hommes » et « l’aile des femmes ».
Tout en conservant la pureté géométrique de l’ensemble, le choix a donc été fait de « percer » le mur central, afin d’établir la fluidité indispensable au bon fonctionnement d’un site universitaire moderne accueillant 1500 personnes, et de créer des espaces traversant dans le corps central du bâtiment : la cafétéria au rez-de-chaussée (gérée par le CROUS), les services administratifs de la recherche au 1er étage et la bibliothèque de recherche au 2e étage.

Une fois le corps central du bâtiment valorisé, il devenait logique d’y implanter le nouveau hall ,avec son bel escalier monumental en béton préfabriqué blanc qui se déroule dans le vide sur trois niveaux et qui dessert de façon symétrique l’ensemble des locaux. Ainsi le site Saint-Charles, directement adossé au centre historique de Montpellier, initialement accessible depuis la place Albert 1er, s’ouvre désormais à l’opposé, rue Henri Serres, à proximité de la station de tramway dans la direction du campus Paul Valery.
L’esplanade plantée qui mène au bâtiment est bordée d’un ensemble architectural du XVIIIème siècle, l’Aile des Incurables, (dont la réhabilitation est prévue dans le cadre d’une seconde tranche), et longera à terme une extension sous forme d’une vaste arcade ordonnancée dans l’axe du hall d’entrée (troisième tranche des travaux en construction neuve) .

Outre le travail décrit précédemment sur le corps du bâtiment central, les architectes ont choisi pour l’ensemble des façades donnant sur la ville, de retrouver le rythme régulier des baies avec encadrement et les moulures horizontales.

Les façades des cours des marronniers et des platanes retrouvent leur bel ordonnancement, les ouvertures du rez-de-chausée donnent directement sur la cours, et à l’étage sur de nouvelles coursives portées par des consoles métalliques légères encastrées dans les façades en pierre et protégées par des garde-corps et un auvent en verre.

La façade vers l’esplanade, qui avait été très abîmée par les différentes adjonctions du 20ième siècle, est traitée dans un esprit plus contemporain, avec un mur rideau vitré pour éclairer respectivement le hall central et la bibliothèque.

Les commentaires sont fermés.