#4 La mission archéologique de Paphos (Chypre) : derniers résultats

 17 février 2016 /// Auditorium du Musée Fabre /// 18h30


CLAIRE BALANDIER,
Maître de Conférences habilitée en Histoire ancienne,
Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse UMR 8210 (AnHiMA),
directrice de la MafaP


Exif_JPEG_PICTURE

La ville moderne de Paphos, sur la côte sud-ouest de Chypre, qui sera capitale européenne de la culture en 2017, est en partie implantée à l’emplacement de l’ancienne capitale hellénistique et romaine de Chypre. Si le site a été classé au Patrimoine de l’UNESCO dès 1980 et si les deux tiers de la ville antique sont depuis préservés par la création d’un « parc archéologique », la partie orientale restait sans protection. Or, la colline de Fabrika, située au nord-est de la ville antique, demeurait vierge de toute construction moderne malgré le développement urbanistique menaçant. La Mission archéologique française à Paphos a été créée en 2008, sous l’égide de la Commission consultative pour la Recherche archéologique du Ministère des Affaires Etrangères et du Département des Antiquités de Chypre, non seulement pour sauver ce secteur de la ville antique mais aussi pour tenter d’y appréhender quand et comment la ville de Nea Paphos avait été fondée et comment s’était développé l’espace urbain sous les Ptolémées et les premières décennies de l’Empire romain. Cette présentation tentera de montrer comment les découvertes effectuées par la MafaP permettent d’apporter les premières réponses à ces questions.

 

 

Les commentaires sont fermés.