#8 Peinture funéraire et représentation des élites en Italie aux IVe et IIIe siècles av. J.-C.

8 juin 2016 /// Auditorium du Musée Fabre /// 18h30


AGNES ROUVERET
Professeur émérite d’histoire de l’art et archéologie
à l’Université Paris Ouest Nanterre – UMR 7041
Archéologies et Sciences de l’Antiquité


Les sources écrites soulignent l’importance des peintures monumentales et des tableaux, ainsi que des images éphémères créées pour les fêtes et les cérémonies, dans la construction de la mémoire publique et de l’image des grands hommes en Grèce comme à Rome. Si ces images sont perdues à la différence des décors architecturaux et des œuvres sculptées parvenus jusqu’à nous, la documentation funéraire, considérablement enrichie par les découvertes des quarante dernières années dans l’ensemble du monde méditerranéen, permet d’analyser les techniques et les formes d’expression de la peinture grecque au moment où elle atteint, d’après le témoignage des textes, une excellence inégalée. Dans les cultures profondément hellénisées d’Italie centrale et méridionale, ces nouveaux moyens expressifs permettent aux élites étrusques et italiques d’affirmer leur pouvoir et leur prestige au moment des conflits avec la puissance romaine qui finira par les soumettre. On analysera les composantes de ce nouveau langage pictural qui offre aux différents acteurs de ces conflits pour l’hégémonie, y compris aux dirigeants romains, grâce à l’art triomphal, les moyens d’affirmer leur pouvoir et leur prestige. La commémoration des victoires, les représentations des généalogies familiales, le parallèle avec les figures de la mythologie et de l’épopée et la mise en scène de croyances sur l’au-delà sont autant de thématiques mises au service de ces stratégies de domination.

 

Les commentaires sont fermés.