#3 La coexistence des religions en Egypte ptolémaïque

Mercredi 7 décembre 2016 /// Auditorium du Musée Fabre /// 18h30


Françoise DUNAND
Professeur émérite d’Histoire des religions, Université de Strasbourg

Conférence proposée par le site archéologique Lattara – Musée Henri-Prades


dunand

Jeune prêtre portant le vase à l’effigie d’Osiris, trouvé dans les eaux du Port Est d’Alexandrie par la mission de Frank Goddio

Avec la conquête et l’installation en Egypte de nombreux Grecs, le paysage religieux se transforme. Les dieux grecs ont désormais leur place auprès des dieux traditionnels : leurs images se répandent, leurs fêtes sont célébrées à Alexandrie, un culte du souverain « à la grecque » est institué avec son clergé et ses temples. Mais les cultes des dieux égyptiens,
protégés par les Ptolémées, nouveaux maîtres du pouvoir, connaissent une vitalité renouvelée, dont témoignent de nombreuses fondations de temples dans toute l’Égypte. Tous ces différents cultes fonctionnent côte à côte, mais sans exclusive : les temples sont ouverts à tous, dans la limite des interdits religieux, et les Grecs « de souche » sont nombreux à adopter la pratique de la religion égyptienne. Mais le monothéisme juif a lui aussi sa place dans cette société égyptienne polythéiste, qui reconnaît et admet son particularisme. L’Égypte ptolémaïque est peut-être la première so- ciété multiculturelle de l’Histoire.

Les commentaires sont fermés.