#5 Le trésor de Boscoreale, l’apogée de l’argenterie romaine

21 janvier 2015 /// Auditorium du Musée Fabre /// 18h30


Cécile GIROIRE,  Conservateur du patrimoine,  département des Antiquités grecques,  étrusques et romaines,  Musée du Louvre


Pièces du trésor, Musée du Louvre

Pièces du trésor, Musée du Louvre

Conservé au musée du Louvre grâce à la générosité du baron Edmond de Rothschild, le trésor de Boscoreale figure au rang des chefs d’œuvres de l’argenterie antique. Exceptionnel par sa richesse (il se compose de plus de 100 pièces) et par son état de conservation lié aux conditions d’enfouissement, il témoigne de la virtuosité technique atteinte, à la fin de la République et au début de l’Empire, dans le travail des métaux précieux (toreutique).

La présentation -nécessairement synthétique- de cet ensemble insigne s’articulera autour de trois axes.

Il s’agira d’évoquer d’abord les circonstances et le contexte de la découverte faite, en 1895, dans une citerne de la villa rustica établie sur les pentes du Vésuve, à quelques kilomètres au Nord de l’illustre Pompéi. L’attention se portera ensuite sur la composition de ce trésor, majoritairement des pièces destinées au service de la boisson et utilisées dans le cadre du banquet, une pratique  sociale essentielle du monde romain. Un examen attentif de quelques œuvres parmi les plus fameuses permettra des développements sur les techniques parfaitement maîtrisées de mise en œuvre de l’argent.

Les commentaires sont fermés.